Skip to content

Devenir vegan : les clés pour gérer sa transition

Changer ses habitudes est l’une des choses les plus difficiles à faire pour un être humain. C’est clairement l’une des choses les plus compliquées qui soient, que ce soit pour l’alimentions ou autre d’ailleurs. Nous avons en héritage une culture, une éducation, un environnement social et amical, des envies, physiques et émotionnelles, des dépendances, et tout un tas d’autres facteurs qui nous forgent, et qui peuvent être difficile à remettre en question. Avec de la volonté, de la détermination, et de véritables motivations, on peut être amené à changer une routine à laquelle on est accrochée.

Mais il est évident que ce n’est pas forcément simple, on peut se sentir un peu perdu(e). Surtout lorsqu’il s’agit de devenir vegan. Même si les choses changent, et que l’on en parle de plus en plus – on voit partout des cosmétiques, de la nourriture, ou autre article de consommation vegan autour de nous – il y a encore beaucoup d’obstacles qui peuvent nous freiner pour nous lancer.

C’est pourquoi j’avais envie de vous faire cet article très détaillé sur toutes les choses auxquelles il faut penser lorsque l’on veut devenir vegan. Parce que moi-même, je me suis demandée à quoi il fallait faire attention, et surtout qu’elles étaient les alternatives possibles. J’espère donc que mes conseils vont vous aider à y voir plus clair. Et surtout vous montrer que l’on n’a pas besoin de se priver de pleins de choses. Car, contrairement à ce que l’on peut s’imaginer, il y a souvent pleins d’alternatives!

Ma petite Honey chéri <3

A quoi faut-il faire attention lorsque l’on souhaite devenir vegan?

Lorsque j’ai pris la décision de devenir vegan, je dois bien avouer que je n’avais pas mesuré le nombre de points auxquels il fallait faire attention. Les matières animales sont partout! Elles nous entourent, au quotidien, et nous ne savons pas forcément que certains produits peuvent en contenir. Nous prenons aussi l’habitude de les voir sans réaliser d’où cela vient, et de la souffrance que cela peut impliquer pour les animaux…

Le but de cet article est de vous aider à repérer rapidement les produits ou autre qui sont / ne sont pas vegan. Je ne rentrerai pas dans le débat du « pourquoi ne faut-il pas acheter de sac en cuir ». Vous vous doutez bien que si les personnes vegan ont choisi de ne plus acheter de produits contenant de l’animal, ce n’est pas pour se mettre des contraintes dans la vie…! Personnellement cela ne m’amuse pas de devoir faire le tri, lire toutes les étiquettes en détail, de ne plus rentrer dans certains magasins de chaussures que j’adorais… Mais je sais désormais trop d’où viennent tous ces produits et ce que cela implique pour continuer à les acheter. Je vous laisse faire vos propres recherches à ce sujet, sur le gavage d’oies, mais aussi sur leur plumage pour avoir leur duvet, sur la tonte des moutons pour leur laine, etc…

Pas de débat sur le véganisme…

Je ne rentrerai pas non plus dans le débat du « mais il y a des élevages qui traitent bien leurs animaux ». La multiplication des reportages actuellement par des journalistes qui investissent des abattoirs ou autre prouvent que malheureusement, c’est partout pareil. Peu importe que ce soit un élevage bio, en plein air, ou je ne sais quoi, les animaux restent des marchandises dont des hommes se servent pour faire du business. Partant de cela, comment voulez-vous qu’ils aient de la considération pour les animaux?

Quant aux éleveurs qui sont, si je puis dire, relativement « respectueux », oui on peut en trouver. Mais cela ne représente malheureusement pas la grande majorité de ce qui se fait sur notre planète. La quasi totalité des produits que nous achetons ne proviennent pas de ces élevages « respectueux »… Par ailleurs, qu’il soit respectueux ou non, par définition, le véganisme se base sur le refus de l’exploitation animale quelle qu’elle soit. Et l’élevage implique que l’on utilise l’animal pour s’en servir, à des fins personnelles, financières. Alors qu’il soit bien traité ou non, cela implique qu’il ne peut pas mener librement sa propre existence, et qu’il est utilisé par l’Homme pour de l’argent

Que vous souhaitiez devenir vegan, ou simplement si ce mode de vie vous interroge, je vous propose de vous aider dans cet article, en vous mettant toutes les catégories auxquelles penser lorsque l’on veut faire attention à sa consommation sans porter préjudice aux animaux, d’une quelconque façon que ce soit.

Encore et toujours de l’amour pour les animaux <3

Les matières à éviter

  • alpaga : poils de lamas
  • angora : poils de lapins
  • cachemire : poils de chèvres
  • corne : cornes d’animaux divers
  • cuir (et croûte de cuir) : l’industrie du cuir est d’une cruauté sans nom pour les animaux… Après leur vie horrible dans des élevages intensifs (surpeuplement, privation, castration, marquage, caudectomie, tout cela sans anesthésie bien sûr), ces animaux sont cruellement abattus (on leur tranche la gorge, les dépèce et les démembre alors qu’ils sont encore conscients…). Par ailleurs, tous les produits que nous trouvons dans nos boutiques ne sont pas forcément en vache ou en mouton. Certains produits, venant de Chine notamment,  sont en peau de chiens et de chats
  • daim : couche interne de la peau
  • duvet et plumes : le processus de plumage se fait à vif, sur les animaux vivants, il est terriblement douloureux pour les oies, les canards… On en trouve dans certains manteaux et beaucoup de doudounes (et les couettes et oreillers également, et même des canapés)
  • feutre : cette matière provient généralement de la laine ou de la fourrure (chèvre, moutons…)
  • fourrure : les animaux sont abattus brutalement, ou sont dépecés vivants…
  • laine : la majorité des élevages de moutons sont scandaleux, les bêtes sont tout simplement torturées, et beaucoup meurent car leur peau est tranchée durant la tonte… : Lanolin, Wool.
  • mérinos : poil du mouton de race Mérinos
  • mohair : laine de poils de chèvres angoras
  • nacre et perles : la majorité des nacres et perles vendues sur le marché sont obtenues par l’implantation artificiellement d’un corps étranger dans des mollusques. Lorsqu’un corps étranger pénètre dans leur corps, cela leur cause une douleur, et ils émettent une sécrétion pour enrober cet élément étranger et se protéger. La cruauté est donc bien présente, puisque ces petits animaux souffrent et meurent à cause de cette technique.
  • nubuck : cuir gratté
  • os : os pouvant provenir de n’importe quel animal
  • pashmina : poils de chèvres
  • peau : peaux de chamois, etc…
  • soie : elles s’obtient grâce à de nombreuses petites chenilles, les vers à soie, broyées…
  • suède : cuir constitué de la couche interne de la peau d’un animal
  • velours : étoffe faite de soie, de poils de chèvres ou de laine

Alternatives : 

On préfère des tissus à base de coton, de lin, la fibre de bambou, le chanvre, le faux cuir, la fausse fourrure

Baskets TBS vegan, sans aucune matière animale

L’alimentation

Devenir vegan commence généralement par l’alimentation : on devient végétalien. Cela signifie que l’on ne mange plus de viande, de poissons, de crustacés, d’oeufs, de lait, de crème, de beurre. Plus non plus de fois gras (je vous passe les détails sur la méthode de gavage…), etc…. Donc voici quelques astuces pour gérer sa transition alimentaire :

Astuce n°1 : on végétalise ses placards et ses plats

On remplace son lait de vache par des lais végétaux, son beurre par du beurre végétal, etc…

Astuce : on végétalise ses plats : il suffit souvent de remplacer la viande par du tofu, du seitan, des légumineuses, de l’avocat, etc…

Il existe des plats tout prêt pour se simplifier la vie (ex : Sojasun, etc…)

Voir mon article où je vous livre mes astuces pour faire vos courses, et celui où je vous parle de toutes les marques veggies vendues en grande surface.

Astuce n°2 : on va chercher des idées de recettes sur internet ou dans des livres spécialisés

Vous avez de la chance, internet regorge de sites et de recettes vegan. Vous pourrez trouver absolument de tout, et surtout des recettes de vos plats préférées véganisés.

Ex : les pâtes à tarte (brisée, etc…) sans lait ni œuf, les pizzas avec du faux fromage et du faux-jambon, etc…

Vous trouverez toutes mes recettes favorites (que j’ai personnellement testées et approuvées avec mon entourage!) dans la partie recette de mon blog.

Et pour bien manger équilibré, on s’informe des quelques astuces que je vous donne dans mon article pour éviter les carences.

Astuce n°3 : on mange international!

C’est le moment de découvrir des saveurs venues d’ailleurs. Houmous, sushis d’avocat, curry de légumes à la noix de coco, falafels, etc…

Voir mon article sur les restaurant de cuisines du monde.

Astuce n°4 : prévoir ses sorties

Devenir vegan ne doit pas vous priver de sortir et d’aller au restaurant, que ce soit avec vos amis ou pour votre travail, au contraire! Dans mon article sur comment gérer les sorties, je vous donne tous mes conseils pour se faciliter la vie quand on sort.

Alors, elle ne vous fait pas envie cette petite brioche vegan?! 😉

Les cosmétiques

On fait bien entendu attention à ce que les cosmétiques soient vegan et non testés sur les animaux (voir mon article pour vous aider à reconnaitre les bons labels et à trouver les marques respectueuses, et mon article sur les ingrédients animaux cachés dans nos produits du quotidien).

Il y a bien sûr les cosmétiques, mais aussi le dentifrice, les produits solaires, les produits ménagers, etc…

Par exemple, dans les dentifrices, il faut savoir que le calcium utilisé provient en majorité d’os d’animaux ou de chaux. Par ailleurs, la plupart contiennent également de la gélatine de porc (beurk!).

Et attention à bien choisir des pinceaux et brosses à cheveux en poils synthétiques (et pas en poils de sangliers notamment).

pinceaux too faced
Pinceaux Too Faced, en « poils d’ours en peluche » 😉

 

Vêtements / chaussures / sacs à main

Vérifiez bien les étiquettes avant d’acheter un article, cela ne prend pas beaucoup de temps. Les personnes vegan n’achètent pas de vêtements /chaussures / sacs contenant les matières listées plus haut : cuir, duvet, laine, soie, fourrure, etc…

On leur préfère des vêtements ou chaussures en tissu, en plastique, etc….

Pour vous aider à trouver, vous pouvez aller voir mes différents articles très complets sur les sujets de mode vegan :

La mode vegan : tout ce qu’il faut savoir

Acheter des chaussures sans cuir : le point sur les alternatives veganes

J’ai testé : les baskets vegan et recyclables RE SOURCE de la marque TBS

Marques de chaussures vegan : ma liste (ultra!) complète

On peut s’habiller vegan, et pas avoir un style pourri, non?! 😉

Dans sa maison

On n’y pense pas toujours, mais on retrouve des objets dans nos maison qui ne sont pas vegan :

  • le cuir : canapé, fauteuils, etc…
  • le duvet : couettes, oreillers, etc…
  • la cire d’abeille : bougies
  • la nacre et les perles : objets de déco, bijoux…
  • la soie : les nappes…

On préfère les canapés en tissu, les couettes en fibre de bambou…. Pour les bougies : celles en cire végétale (soja, colza, etc…). 

 

La voiture

Beaucoup d’éléments dans nos voitures peuvent être composées de cuir (sièges, volant, etc…).

Pour ceux qui veulent en savoir plus, cliquer ici pour voir une vidéo sur les conditions de vie des animaux qui composent les intérieur cuir de nos voitures… Attention, images difficiles…

On privilégie donc une voiture dont l’intérieur est composé le plus possible de tissu ou autre matériaux.

 

« Divertissements » / en voyage

Malheureusement, la majorité des animaux utilisés pour le « divertissement » de l’homme ne vivent pas dans des conditions heureuses. Ils ne sont pas respectés comme des êtres vivants. Un animal sauvage est un animal sauvage. On peut aisément comprendre qu’il ne peut pas être heureux emprisonné entre 4 grilles. Toutes ces institutions se targuent de préserver des espèces, d’avoir un rôle pédagogique, etc… C’EST FAUX. Ne soyez pas naïfs. Il ne faut pas oubliez que Business is Business. Ils font cela pour l’argent, quoi qu’ils en disent. Les animaux sont inséminés de force, souvent maltraités. Ils vivent dans des espaces beaucoup trop petits pour eux et développent des dysfonctionnement psychologiques. Cela se traduit par des aller-retour incessants ou d’autres comportements non naturels. Vous l’avez surement déjà vu si vous êtes allés au zoo… Etre dans des cages les stresse, et leur espérance de vie s’en trouve diminuée. Et quelle vie…

En outre, réfléchissons une seconde : comment peut-on apprendre des choses sur la vraie vie d’un animal sauvage s’il vit en captivité?! Certes, leur vie dans leur habitat naturel n’est pas toujours simple, et peut être cruelle. Mais c’est leur vie, c’est leur liberté, c’est la nature. Et les utiliser pour nos loisirs n’est pas éthique. Pour plus d’infos, je vous recommande cet article qui explique tout cela plus en détail.

On évite donc :

  • les zoos
  • les aquariums
  • les cirques avec animaux
  • les foires ou salons d’animaux
  • les balades à dos d’éléphant (notamment en Thaïlande, mais c’est valable pour tous les pays du monde…)
  • les baignades avec les dauphins
  • la chasse, la pêche
  • les balades en calèche (et pas seulement dans les pays en développement, car même dans des villes comme Barcelone et  New York , des chevaux sont morts ces dernières années…)
  • etc…

Il peut y avoir des sanctuaires ou des refuges pour animaux qui ont un réel rôle de préservation de certaines espèces, mais renseignez-vous bien avant d’y aller, que ce ne soit pas juste un attrape-touriste qui se donne une bonne image.

Il a l’air malheureux d’être dans la maison d’un humain lui?!

Animaux domestiques

Alors là, gros débat. D’un côté, il y a des personnes véganes qui ne sont pas favorables à l’adoption d’animaux. Ils considèrent que tous les animaux du monde doivent vivre en liberté, et pas « au service » d’un être humain.

D’un autre (et j’en fait partie), on peut au contraire considérer que c’est plutôt une bonne chose d’offrir une vie de compagnie d’êtres humaines. Personnellement, j’ai vu beaucoup de chiens ou de chats sauvages dans plusieurs pays. J’ai vu les conditions dans lesquelles ils vivent, ou plutôt survivent… Et je pense que les chiens ou les chats, ou même d’autres espèces, peuvent être plus heureux, mieux nourris, mieux soignés, dans un habitat spacieux avec un humain, plutôt que des animaux qui tentent de survivre dans la rue.

Quand je vois par exemple le lien entre un maitre et son chien, je trouve cela magnifique. Un chien vivant dans la rue est seul, exposé à tous les dangers. Il subit la violence d’autres animaux ,et même de certains humains, et ne bénéficie d’aucune assistante s’il est blessé ou mourant. Et quand on sait que 80% des chats meurent durant leur 1ère année dans la rue… Mais bien sur cela reste mon point de vue. Et mon avis n’est valable qu’à condition que l’animal soit bien traités, et pas attaché à une laisse dans le jardin toute la journée… Si l’animal partage vraiment la vie d’un humain dans sa maison, avec sa famille, et qu’il n’est pas maltraité, alors dans ces conditions, j’y suis favorable.

En revanche, je vous encourage fortement, si vous souhaitez adopter un animal, à ne surtout pas acheter dans des animaleries. Les conditions de vie des animaux y sont désastreuses, et les animaux ne sont pas traités comme il faut. Idem pour les élevages qui font cela aussi pour l’argent, et dont beaucoup d’animaux se retrouvent abandonnés une fois qu’ils sont grands… Favoriser les refuges animaliers, comme la SPA. Si vous adoptez, n’est-ce pas pour l’amour d’un animal, pour partager vos vies ensemble? Et pas pour avoir un « beau jouet » à montrer? En adoptant dans un refuge, vous rendez 2 animaux plus heureux : celui que vous adoptez, et celui pour lequel vous libérez une cage...

Et surtout : pensez à les stériliser!!! Si les refuges et les rues sont pleins d’animaux abandonnés, c’est que beaucoup de gens font reproduire leurs animaux (volontairement ou non). Et soit ils les tuent (et rivalisent d’imagination pour s’en débarrasser cruellement comme la noyade, l’étouffement, les jeter à la poubelle, etc…), soit ils les abandonnent quand ils ne trouvent personne à qui les refourguer. Alors si vous ne comptez pas garder les bébés de vos bébés, stérilisez les!

En conclusion

Il faut accepter le changement…

Devenir vegan implique tout un tas de changements dans son mode de vie quotidien. J’espère que cette liste vous aidera à penser aux points auxquels il faut faire attention si vous voulez adopter ce mode de vie. Mais aussi et surtout de vous avoir montré que ce n’est pas parce que ce mode de vie implique telle ou telle « contrainte » qu’il faut toutes les suivre. A vous de vous faire votre propre opinion, et de bien réfléchir si cela implique le bien être des animaux. L’utilisation de ces matières animales perpétuent l’idée que les animaux sont des matières premières dont nous pouvons disposer à notre guise. Et non des êtres à part entière que l’on doit respecter. Il est donc important d’y songer avant d’acheter un produit qui en contient et d’entretenir ce commerce immoral.

Ce n’est pas si difficile…

Ne croyez pas que tout cela est si difficile, en réalité, c’est bien plus simple qu’il n’y parait. Lorsque l’on a adopté quelques réflexes, une fois que l’on sort de sa « zone de confort« , cela devient votre mode de vie. Vous n’aurez rapidement plus à réfléchir à tout cela, les choses se feront naturellement.

On fait de son mieux…

N’essayez pas d’être parfait à tout prix. Ne vous torturez pas si vous n’avez pu éviter un produit contenant une matière animale. Nous vivons dans un monde très dépendant des matières issues des animaux, et il est très difficile de toutes les éviter. L’important est de faire des choix conscients, lorsque nous le pouvons. Faites de votre mieux si c’est ce que vous souhaitez, ce sera déjà une belle avancée pour la cause animale!

Merci pour eux ♥

 

With love,

Marine

mes bébés _1977
Mes bébés : Manille, Macao, et Honey <3

Aucun commentaire pour l'instant.


Commentez l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Subscribe

Just subscribe to my newsletter
to receive all fresh posts