Skip to content

Les Pouilles : une escapade à Tarente (Taranto)

Tarente Taranto Les Pouilles

Située dans la région du Salento, avec ses 195 000 habitants, Tarente est une ancienne ville spartiate qui se compose aujourd’hui d’un port commercial, industriel et d’une base navale. Cette ville près de Matera n’est pas très souvent visitée par les touristes lors d’un voyage dans les Pouilles. Elle ne bénéficie certes pas des mêmes atouts que ses comparses de la région – pas de jolie plage, pas de centre historique flamboyant, etc… Et son grand complexe sidérurgique n’aide pas au paysage. Par ailleurs, le centre historique est un peu délabré, et il n’y a pas beaucoup de choses à visiter.

Malgré tout, je lui ai trouvé du cachet, et même un côté assez authentique. Nous lui avons laissé sa chance, et je dois bien avouer que je n’ai pas été déçue de l’inclure dans mon road trip. C’est pourquoi j’ai aujourd’hui envie de vous faire un petit article pour vous la faire découvrir.

Le centre moderne : Borgo Nuovo

Nous avons commencé par découvrir cette partie de la ville qui est vraiment jolie. Avec ses longues allées, ses rues animées, ses nombreux commerces, on a envie d’y déambuler pendant des heures. Nous nous sommes garés près de la Via Mignogna, une belle allée bordée de palmiers, où Milan n’a pas manqué de repéré une belle vespa semblable à la sienne 😉

Milan et le sosie de sa vespa 😉

Dans le prolongement de cette rue se trouve la grande piazza Maria Immacolata, une des place centrale de la nouvelle ville. Je l’ai trouvé vraiment belle, aérée, et son architecture est bien réalisée.

Piazza Maria Immacolata à Tarente – Les Pouilles
Piazza Maria Immacolata à Tarente – Les Pouilles

De là, nous avons descendu la Via d’Aquino, une grande rue commerçante. Elle est bordée de belles demeures et de boutiques en tout genre. Et de la jolie église Chiesa Maria Santissima del Monte Carmelo. En bas de cette rue, nous sommes passés à côté du Giardini Piazza Garibaldi, un spacieux jardin en pleine ville, bien arboré, qui abrite un joli Kiosque. Et de l’autre côté de la rue Corso Umberto, se trouve la Chiesa di San Pasquale di Baylon.

Pour les amateurs d’histoire, il y a le Museo Nazionale Archeologico juste derrière, qui est l’un des plus importants d’Italie.

Via d’Aquino à Tarente – Les Pouilles
La Chiesa Maria Santissima del Monte Carmelo sur la Via d’Aquino à Tarente – Les Pouilles
Giardini Piazza Garibaldi à Tarente – Les Pouilles
Chiesa di San Pasquale di Baylon à Tarente – Les Pouilles

Le centre historique : la Città Vecchia

Arrivés au bout de la rue Via d’Aquino, nous sommes tombés sur le fameux Castello Aragonese. Ce château Aragonais, du XVème siècle, qui était une ancienne prison, appartient aujourd’hui à la marine italienne. Il est d’ailleurs possible de le visiter gratuitement.

Castello Aragonese de Tarente – Les Pouilles

Nous avons emprunté le pont Girevole qui marque la frontière entre le quartier moderne et le vieux centre. Une fois traversé, on tombe alors sur les deux colonnes grecques, vestiges de l’ancien Temple de Poseidon. Tarente fut une importante colonie grecque, et ces colonnes en sont le seul dernier vrai témoignage dans la ville.

Les deux colonnes du Temple Poseidon à Tarente – Les Pouilles

Puis nous nous sommes enfoncés dans la vieille ville. Et là, changement de décor.

Situé sur une petite île artificielle, le vieux centre est très différent des autres centres historiques que l’on trouve dans d’autres villes des Pouilles. On se rend compte que les maisons ne sont pas aussi blanches que dans les autres villes touristiques de la région. Ici et là, on trouve de magnifiques demeures italiennes qui côtoient des palais à l’abandon. Ces dernières années, grâce à des fonds européens donnés dans les Pouilles, certaines églises et palais (abritant des institutions publiques) ont été restaurés, et le musée archéologique a été rénové.

On se fait la réflexion que le vieux centre est un peu défraichi, certes. Mais justement, j’ai trouvé que l’on ressentait une atmosphère « vraie » dans cette ville. Pas d’ultra tourisme, pas de chichi, pas d’extravagance, c’est l’ancienne Italie qui se reflète ici. Alors certes, quelques rénovations et mises en valeur seraient les bienvenues pour redonner un peu d’éclat à cette grande cité un peu à l’abandon. Elle est clairement « dans son jus », mais donne l’impression d’être moins factice, plus typique. Il y a d’ailleurs plusieurs églises et palais à admirer qui valent le détour, notamment le Duomo San Cataldo.

Nous nous sommes beaucoup plu à arpenter les nombreuses ruelles typiques, et notamment la ruelle centrale la Via Duomo, pour nous imprégner de l’histoire de la ville.

La via Duomo à Tarente – Les Pouilles
Une belle peinture dans le centre historique de Tarente – Les Pouilles
Balade dans les ruelles du centre historique de Tarente – Les Pouilles

Les dauphins de Tarente

Une super activité à faire si vous êtes à Tarente, est d’aller observer les dauphins et cétacés en mer, dans leur milieu naturel, à bord d’un catamaran. La Jonian Dolphin Conservation Environmental Protection, une association pour la protection des dauphins et cétacés propose cette superbe excursion. Elle se trouve au Molo Sant’ Eligio, à la pointe nord de la Città Vecchia. Nous n’avons malheureusement pas pu le faire parce que ce n’est pas possible avec un bébé, mais je trouve l’idée géniale, je suis certaine que cela vaut le déplacement!

Conclusion

Si Tarente ne bénéficie pas d’une très bonne image auprès des touristes, je dois vous avouer que moi, j’ai bien aimé cette ville. Nous n’avions prévu de nous y promener seulement 1h ou 2, et j’ai regretté. J’aurais aimé arpenter son centre historique plus en profondeur. Milan a adoré les recoins de ses ruelles, et moi j’ai apprécié son authenticité.

J’espère que ces quelques photos vous auront tout de même plu, et qui sait, vous auront donné envie de faire au moins un rapide tour pour la découvrir 🙂

Bon voyage les amis,

With love,

Marine

A lire sur le même thème :

CONSEILS POUR LA LOCATION DE VOITURE, ET LES HÔTELS DANS LES POUILLES, EN ITALIE

LES POUILLES, RÉGION DE FOGGIA, PÉNINSULE DU GARGANO : VIESTE, PESCHICI, MONTE SANT’ANGELO

BARI ET TRANI EN FAMILLE, DANS LES POUILLES

LES POUILLES : MATERA, LA VILLE DES SASSI

Aucun commentaire pour l'instant.


Commentez l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Subscribe

Just subscribe to my newsletter
to receive all fresh posts